Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.

Auteur: Cathy Maillot (Ostéopathe DO spécialisé dans l'accompagnement des femmes enceintes)


ATELIER VIDEO GRATUIT : Découvrez les 4 erreurs qui peuvent faire tourner votre accouchement au cauchemar (toutes les femmes enceintes devraient regarder ces vidéos).

Avoir un accouchement apaisé et loin de toutes complications est le souhait de chaque femme enceinte.

On rêve d’accoucher aisément d’un bébé en pleine forme et de voir la mère en bonne santé.

Cependant, sur la table de l’accouchement, la situation peut parfois prendre une autre tournure.

En effet, la survenance de certaines complications peut nécessiter l’utilisation d’instruments pour faciliter l’arrivée du bébé.

Dans ce cas, on parle d’accouchements instrumentalisés.

Il existe trois sortes d’accouchements instrumentalisés : les forceps, les spatules et les ventouses.

On en parle davantage dans la suite de cet article.

Forceps, spatules, ventouses : tout savoir sur les accouchement instrumentalisés ?

Les accouchements instrumentalisés : pourquoi et quand faut-il en faire recours ?

Les accouchements instrumentalisés permettent d’éviter le pire à la mère et au bébé.

Ils permettent d’accoucher le bébé lorsque des complications sont constatées lors du travail.

C’est aussi une réelle alternative à la césarienne, on essaye d’accoucher le bébé par voie naturelle tout en assistant la mère.

Cette assistance est apportée par l’utilisation des instruments comme : les forceps, les spatules et des ventouses.

L’accouchement instrumentalisé s’impose au médecin dans les conditions suivantes :

  • la rupture partielle ou intégrale de la poche des eaux,
  • le col de l’utérus est complètement dilaté,
  • le fœtus s’est positionné dans le bassin de la mère,
  • l’absence de toute bosse sur la tête du bébé
  • la tête du fœtus n’est pas trop haute

Dans ces conditions, le médecin peut utiliser les instruments dans l’intérêt du bébé et de celui de sa mère.

Les différents types d’accouchements instrumentalisés

Lorsque les complications liées à l’accouchement sont sérieuses, le médecin peut opter pour l’utilisation des instruments.

Le choix de l’instrument dépend de la situation du bébé ou des préférences du médecin chargé de l’accouchement.

  • Les forceps

Les forceps sont des outils de traction.

Ils sont utilisés pour extraire la tête du bébé du bassin de la maman.

En fait, les forceps sont munis d’une partie en forme de levier.

Le médecin va se servir d’elle pour atteindre le bébé.

Lorsqu'on utilise les forceps, on place dans l’urètre de la mère une sonde.

Le rôle de la sonde est de vider la vessie afin d’éviter un possible effet secondaire.

En outre, précisons que l’utilisation des forceps peut causer certaines complications.

En effet, le bébé peut souffrir d’une plagiocéphalie.

  • Les Spatules

Les spatules ont un aspect semblable aux forceps et disposent de deux cuillères.

Le médecin se sert des spatules pour diriger le fœtus vers la sortie.

Les spatules se transforment en une sorte de prolongement des bras du médecin.

Comme inconvénients, les spatules peuvent causer des déchirures sur le corps du nouveau-né.

Pour pallier cette faille, les médecins pratiquent l’épisiotomie en vue de réduire l’ampleur des dégâts.

  • Les Ventouses

Les ventouses sont utilisées pour prêter main-forte à la mère.

En effet, il peut arriver que cette dernière ne ressente plus les contractions et qu’elle soit à bout de soufre après avoir poussé plusieurs fois.

Il faut donc la soulager pour qu’elle reprenne des forces.

Toutefois, l’utilisation des ventouses n’est pas sans risque pour la mère et l’enfant.

Chez la mère, elles peuvent causer des lésions cervicales et périnéales.

En définitive, lors d’un accouchement, l'utilisation des instruments n’est pas systématique, c’est le déroulement de l’accouchement qui l’impose.

Dans ce cas, le médecin utilise les instruments appropriés pour faciliter l’arrivée du bébé.

Atelier vidéo gratuit ▶ Accoucher sans stress ni douleur

Lire aussi :

L'article précédent : Ostéopathie et accouchement : comment un ostéopathe vous prépare ?

L'article suivant : Accouchement sans douleur du Dr Lamaze : qu’est-ce que c’est ?