Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.

Auteur: Cathy Maillot (Ostéopathe DO spécialisé dans l'accompagnement des femmes enceintes)


ATELIER VIDEO GRATUIT : Découvrez les 4 erreurs qui peuvent faire tourner votre accouchement au cauchemar (toutes les femmes enceintes devraient regarder ces vidéos).

L’accouchement, cette étape inévitable de la procréation que beaucoup s’accordent à décrire comme difficile est cependant pour bien des femmes un moment fort agréable, le travail se déroule sans douleur.

Accoucher sans pousser, on peut le croire serait l’idéal pour toutes les femmes, mais est-ce réellement possible ? On vous en dit plus dans la suite de cet article.

Accoucher sans pousser : est-ce possible ?

L’accouchement : tout savoir sur son déroulement

Après plus ou moins neuf mois, vous sentez qu’il est temps pour le bébé de sortir, mais vous ignorez tout de comment se passe un accouchement.

Sachez donc que l’accouchement se déroule en trois grandes étapes.

  • La dilatation du col de l’utérus qui commence par les contractions.Elle peut durer 12 heures pour une première grossesse et se raccourcir considérablement pour les grossesses suivantes.
  • L’expulsion, c’est là que bébé sort généralement avec la tête la première.
  • La délivrance, c’est quand le placenta est expulsé à son tour.Elle débute après la sortie du bébé et n’excède pas 30 minutes.

Ce sont les deux premières étapes qui constituent ce qu’on appelle « le travail ».

En effet, le travail englobe les contractions et la perte des eaux.

Les contractions sont dans un premier temps irrégulières, mais se régularisent par la suite et sont espacées de 5 minutes ou moins.

La phase de l’expulsion quant à elle ne va pas en moyenne au-delà d’une heure, c’est durant celle-ci que peut se produire un accouchement avec ou sans poussées.

Accoucher sans pousser : la vérité !

De nombreuses femmes dans des régions différentes du monde donnent naissance à leurs enfants sans pousser pendant l’accouchement.

Il se déroule donc sans douleur généralement et est bénéfique pour le corps et la santé de la mère et du bébé.

Pendant ce type d’accouchement, ces femmes ne sont pas en position couchée, les jambes ouvertes comme ce qu’il nous est donné de voir habituellement.

Elles adoptent des postures un peu insolites comme être accroupies, agenouillées, couchées sur le côté ou même en position verticale.

Ce sont des positions qui se révèlent être bien plus confortables et efficaces.

Il s’agit donc pour elles de laisser faire les choses sans trop agir.

Elles ont recours le plus souvent à la poussée réflexe (plus naturelle où le bébé est lui-même poussé par les contractions de l’utérus) au détriment de celle qu’on qualifie de dirigée (dans laquelle on force un peu les choses).

De plus récentes études conseillent de procéder le plus possible à des accouchements sans poussées pour limiter les risques de mal de dos, de douleurs menstruelles, de déchirures ou d’incontinences urinaires.

L’accouchement : bien se préparer.

Alors comment on fait pour avoir un accouchement facile et sans trop de douleur ? Nous vous donnons quelques conseils dans les lignes qui suivent.

  • Limitez au maximum le stress.Pour y arriver, vous pouvez demander de l’aide à votre conjoint ou à vos proches.

    Vous pouvez également vous faire accompagner le jour de l’accouchement.

  • Faites des visites prénatales.C’est le meilleur moyen de vous assurer que tout ira bien pour vous et votre bébé pendant l’accouchement.
  • Préparez-vous ! Pour ce faire, il existe de nombreuses activités comme le yoga, la sophrologie ou le chant prénatal.
  • Soyez prête dans votre tête et restez positive.

En définitive, il est bien possible d’accoucher sans pousser.

Atelier vidéo gratuit ▶ Accoucher sans stress ni douleur

Lire aussi :

L'article précédent : Accoucher sur le côté : comment faire ?

L'article suivant :