Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin traitant en matière de santé.

Auteur: Cathy Maillot (Ostéopathe DO spécialisé dans l'accompagnement des femmes enceintes)


ATELIER VIDEO GRATUIT : Découvrez les 4 erreurs qui peuvent faire tourner votre accouchement au cauchemar (toutes les femmes enceintes devraient regarder ces vidéos).

Après neuf mois de grossesse, il est temps d’accoucher de l’enfant tant attendu.

L’accouchement est un événement au cours duquel la femme met un enfant au monde par voie basse.

Mais cette condition n’est pas toujours respectée.

Il arrive à des moments que les médecins soient dans l'obligation d’effectuer une césarienne.

Elle consiste en une opération chirurgicale destinée à faire une incision de l’abdomen et de l’utérus.

Cette intervention, bien qu’elle permette de satisfaire le besoin d’être mère, peut laisser des traces.

Chaque femme doit donc connaître les risques qu’elle court lors d’une césarienne.

C’est le but de cet article.

Quels sont les risques d’une césarienne ?

Quels sont les risques d’une césarienne pour une mère ?

Dans un accouchement deux êtres sont concernés.

Il s’agit bien évidemment de la mère, mais surtout de l’enfant.

Il s’agit ici de parler des risques liés à la mère.

Les conséquences peuvent survenir le jour de la naissance ou dans un futur proche.

À court terme, les risques sont multiples.

D'abord le premier risque d’une césarienne est la douleur ressentie au niveau des zones incisées.

Il peut aussi survenir un trouble du transit intestinal.

Celui-ci est la cause de constipation et d’un manque d’activité d’émission de gaz.

Ces risques sont assez négligeables.

L’un des plus importants risques est l'anémie.

En effet, l’accouchement par césarienne fait l’objet d’une perte d’un gros volume de sang.

Par ailleurs les risques d’infections sont aussi grands.

Il peut s’agir notamment de :

  • l’infection utérine
  • l’infection de la plaie causée par l’incision.

Les infections ne sont pas les seules complications à court terme.

Les différents dysfonctionnements comme la phlébite, l’embolie des poumons sont aussi des complications.

À long terme, la femme peut être confrontée à une nouvelle césarienne lors d'un autre accouchement.

La santé mentale de la femme risque de prendre un coup si la césarienne n’était pas programmée.

Elle peut souffrir dans ce cas de dépression post-partum.

De plus, son ventre peut ne plus jamais retrouver sa forme d'antan.

Quels sont les risques d’une césarienne pour un bébé ?

Tout comme pour la mère, les risques peuvent aussi toucher l’enfant à court et à long terme.

À court terme, le bébé peut souffrir de dysfonctionnement respiratoire.

Cette complication est liée à la présence d’eau dans les poumons du nouveau-né.

Un problème que résout l’accouchement par voie basse.

De plus, dans le cas d’une incision profonde, le bébé risque d’être la cible de coupures.

Ce risque se réduit de plus en plus avec les dernières techniques observées par les responsables de l’accouchement.

En ce qui concerne le long terme, la césarienne peut être la cause d’asthme ou de problèmes allergiques.

Par ailleurs, le risque de contracter l’obésité est élevé.

Après l’accouchement, l’enfant est séparé de sa mère après l’intervention.

Cette séparation momentanée peut avoir de conséquences psychologiques chez l’enfant notamment les troubles de l’attachement.

En somme, l’accouchement par césarienne est une pratique à laquelle il ne faut avoir recours que lorsque l’accouchement par voie naturelle est impossible.

Cette intervention peut laisser diverses séquelles chez la mère comme chez l’enfant.

Ces séquelles peuvent survenir au cours de l’opération ou encore plus tard.

Malgré les différents risques liés à ce type d’accouchement, il n’enlève pas la joie à des femmes.

La joie d’avoir réalisé leur rêve le plus cher.

Atelier vidéo gratuit ▶ Accoucher sans stress ni douleur

Lire aussi :

L'article précédent : Le protoxyde d’azote pour accoucher : le boom du gaz hilarant ?

L'article suivant : Ostéopathie et accouchement : comment un ostéopathe vous prépare ?